Vendredi 16 mai 2008, après-midi

Le repas terminé, nous reprenons les 4×4 pour une petite visite du territoire Navajo. Jim nous indique le nom des différents monuments naturels que nous admirons au passage. Les cahots de la piste ne facilitant pas la prise de vue, nous aurons quelques arrêts photos en cours de chemin, nous offrant ainsi des panoramas exceptionnels !

Lors d’une de ces pauses, Jim nous proposera quelques unes de ses réalisations sur ardoise. Isa, grande fan de rapaces, a craqué aussitôt sur celle dont vous voyez la reproduction ci-contre.

Pour les Navajos les animaux sont sacrés. On ne s’étonne donc pas d’en retrouver quelques-uns dans les noms des différentes formations de grès : Elephant Butte, Camel Butte, Eagle Mesa, Bear and Rabbit, Thunderbird Mesa…

Au gré de la piste, nous allons nous faufiler entre ces différents monuments et découvrir quelques-uns de ces monolithes de terre rouge qui peuvent atteindre 5 à 600 mètres de haut. C’est vraiment un moment magique !

Je ne me souviens plus de tous les noms qu’il nous a donnés, parfois même mimés, car nous n’étions pas bien surs de comprendre. [Si vous les connaissez, n’hésitez pas à me le dire, ou à mettre des commentaires directement dans l’album photo, je complèterai les légendes.]

Au cours du trajet, nos chauffeurs vont même nous enchanter avec une petite mélopée dineh.

Mais déjà, nous abordons la rampe d’accès au Visitor Center, nos guides ponctuant les soubresauts de « Hop, là ! » et les virages de « Ça roule, ma poule ! » Je me suis même laissé dire qu’un des chauffeurs avait appris une nouvelle expression, qu’il a lancée, fort à propos, au conducteur d’une voiture de tourisme, encombrant la piste : « Bouge ton kiou ! ».

Il nous reste largement plus d’une demie heure pour les derniers achats, et autres envies de dernière minute, mais surtout pour rêver encore devant toute cette beauté. Bon, vous l’aurez compris, j’ai été totalement envoûté par cette escapade au pays des Navajos !

Monument Valley – The Three Sisters

Vers 13h40, nous reprenons un moyen de transport (un peu) plus confortable, non sans nous être essuyés consciencieusement les pieds avant de monter dans le bus.
Il y a 200 km (environ 2h20) pour rejoindre notre prochaine destination. Nous passons de nouveau à Kayenta, Tó Dinéeshzhee, en Navajo qui fait partie de la nation navajo et qui compte environ 5000 habitants.

Puis, peu avant d’arriver, nous apercevons les Cheminées de la Navajo Generating Station, objet d’une véritable polémique [plus d’informations ici > Les lumières de Phœnix brillent pendant que Black Mesa s’assèche].

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.