Samedi 17 mai 2008, fin de journée

Après cet intermède musical, revenons quelques instants sur la carte de cette cinquième étape pour nous situer. N’hésitez pas à l’agrandir à l’aide du curseur, pour voir tous les détails. Vous pouvez même maintenant faire la route et admirer le paysage, en cliquant sur le petit bonhomme orange. Plus besoin d’y aller, pensez aux économies réalisées, c’est fou, non ? Bon, à mon avis, ce n’est pas encore tout-à-fait aussi bien que d’y aller, mais notre ami Google va de plus en plus loin dans la précision. A tel point que vous pouvez même voir les pâquerettes dans ma pelouse. Il vous suffit juste de connaître l’adresse. Et très bientôt, je crois que vous pourrez vous y téléporter, grâce à la nouvelle fonction DirectJump. C’est encore un secret, n’en parlez à personne. Mais j’anticipe un peu, ce sera dans quelques jours, patience…

Zion – The East Temple (2350 m)

En attendant, il nous reste quelques 130 « vrais » kilomètres à parcourir. Nous sommes à Hepworth Wash, au repère E sur la carte, c’est-à-dire là où nous avons fait la pause photo, au pied de The East Temple culminant à 2350 mètres. La route UT-9 continue de descendre en de nombreux lacets jusqu’au Pine Creek.

Ce ruisseau est un des nombreux affluents de la Virgin River que nous enjambons au moment où la route vire vers le sud pour éviter les falaises de grès, en face. Toujours sur le Zion Park Boulevard (c’est plus joli comme appellation que UT-9, je trouve…), nous longeons plusieurs terrains de camping qui jouissent vraiment d’agréables paysages…

Zion – Virgin River

Nous suivons toujours la Virgin River jusqu’à La Verkin (dont le nom viendrait peut-être de l’espagnol Virgen, la Vierge, en référence à la rivière), une ville de 3400 habitants.

Notons au passage, que la Virgin River se jette dans le Colorado, au niveau du lac Mead, celui-là même qui alimente Las Vegas via un aqueduc.

Nous avons quitté le Zion National Park, et nous sommes maintenant sur la I-15, l’Interstate 15. Tiens, donc, cela me dit quelque chose… Et pour cause, nous l’avions déjà emprunté en quittant Los Angeles, pour traverser la Californie et le désert de Mojave.

Sur la route de Zion à Mesquite

En traversant Saint-George, Hervé nous parle des mormons et de la construction du temple. Souvenez-vous Ebenezer Bryce y a séjourné quelques mois.
Puis, nous quittons définitivement l’Utah pour faire un bref passage dans l’Arizona. Et enfin, c’est le Nevada, où l’on retrouve bien entendu les casinos ! C’est d’ailleurs vraiment caractéristique : la ville commence véritablement dès le panneau de bienvenue dans le Nevada.

Vers 19h30 nous arrivons donc à Mesquite. A l’entrée de la ville nous découvrons notre hôtel, le Virgin River Hotel and Casino. Ici, à l’inverse de Laughlin, où l’hôtel faisait 25 étages, le Virgin River n’a que trois étages. Mais il semblerait que le terrain soit donné. Regardez la photo satellite, ci dessus : la surface totale est occupée par les parkings (il y a même, de l’autre côté de l’avenue, un immense parking réservé aux trucks), répartis tout autour des différents bâtiments. Le plus grand abrite le casino, avec toutes sortes de machines à sous, des jeux d’arcade, un bingo, un bowling, un cinéma, un bar, un restaurant, un buffet et un magasin de souvenirs. En cherchant bien, on finit par trouver la réception, ainsi qu’un plan bien utile pour ne pas se perdre. A l’extérieur, une piscine. Et pas moins de sept hôtels autour de ce vaste complexe.

Après avoir chacun trouvé sa chambre, il convient de retrouver le buffet en passant par la boutique cadeaux et le dédale des machines à sous… Il faut vraiment avoir le sens de l’orientation !
Beaucoup de choix à notre disposition, on en profite donc pour éviter le chicken.

Je ne sais pas si certains ont de nouveau tenté leur chance, mais je me souviens que nous n’avons pas beaucoup trainé avant d’aller nous coucher.

Et je vais vous confier une rapide impression après cette journée : magnifique, euh, je l’ai déjà dit, sans doute, mais une fois encore, j’ai du mal à traduire par de simples mots tout ce que j’ai vu. Une chose est certaine toutefois, nous avons encore pu admirer énormément de merveilles naturelles depuis ce matin !

Bonne nuit, à bientôt pour la suite des aventures ! Ce n’est pas fini…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.