Mercredi 21 mai 2008, 11 heures

Bon, maintenant que vous savez tout sur les séquoias géants, je vais vous parler d’une autre plante remarquable, mais légèrement moins imposante. Disons, qu’à vue d’œil, elle doit mesurer entre 10 et 15 centimètres environ. En outre, elle est aussi rare qu’éphémère et vous risquez fort de la louper. Quelle beauté, ne trouvez-vous pas ? Aussi, je n’ai pu résister à l’envie d’en faire un chapitre à part.

Qu’est-ce que c’est, me direz-vous ? Un champignon ? Une plante ?

Snowplant (Sarcodes Sanguinea) à Mariposa Grove dans le parc de Yosemite

Nous avons eu la chance d’admirer cette Snowplant, ou Sarcodes Sanguinea, de son nom scientifique. Aussi incroyable que cela paraisse, on la trouve pratiquement aux pieds de ces arbres gigantesques que sont les séquoias géants.

D’après le site USDA PLANTS Database, c’est la seule espèce, du genre Sarcodes, faisant partie de la famille des Monotropacées, dans l’ordre des Ericales. Bon, je ne veux pas vous faire un cours complet de botanique, bien sûr. Je vous encourage, si vous voulez en savoir plus à visiter les différents liens que vous trouverez ci-dessous.

Contrairement à la plupart des plantes, elle ne contient pas de chlorophylle ; elle est myco-hétérotrophe. Je sais, cela ne s’invente pas, c’est-à-dire qu’elle tire son alimentation par parasitisme des champignons plutôt que par photosynthèse. Cela lui permet ainsi de vivre dans des conditions de très faible luminosité, dans le sous-bois très ombreux de forêts denses, comme ici, à Mariposa Grove, dans cette partie du parc de Yosemite.Pour résumer, la Snowplant est une plante très rare, car elle est localisée uniquement dans quelques lieux bien précis de l’Amérique du Nord, principalement en Californie, au Nevada et en Oregon. Comme son nom l’indique, elle commence à pousser dans la neige, ou juste après la fonte des neiges, quand le sol est encore bien humide et à bonne température.

Au fait, comme je fais mon malin, j’en profite pour vous rappeler ce qu’est un organisme saprophyte. Celui-ci est capable de se nourrir de matière organique en décomposition. Comme justement de nombreux champignons qui se développent selon ce mode de nutrition dit saprophyte et qui poussent sur des arbres ou des feuilles mortes, en participant ainsi à la formation de l’humus.Dans ce cas, on parle aussi de plante saprophyte. Elle complète son apport nutritionnel en parasitant les racines de pins d’Oregon, en partage avec des champignons micorhiziens. C’est donc une véritable symbiose qui s’exerce naturellement entre aiguilles et racines de pins, champignons et plantes.

Vous en voulez encore ? Allez-y, ne vous gênez surtout pas, il y a ici ou là des bases impressionnantes et de toute beauté :Ah, encore un détail très important, les Sarcodes Sanguinea sont très rares, vous n’en verrez qu’au printemps. Et surtout, c’est une espèce protégée. Donc, si vous voulez les prendre, ce sera uniquement en photos !

Mais n’oubliez pas de revenir, pour la suite des aventures !

Cet article a 1 commentaire

  1. coucou denis, meme si j’ai arreté blogwizz, je ne t’oublie pas, mais tellement de problemes, je suis dans une mauvaise periode…enfin sache que je suis toujours là, je te souhaite une douce soiree, bisous, joana

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.