Jeudi 22 mai 2008, 11 heures

Direction ouest via la US-101, au départ sur Lombard Street vers notre prochain arrêt qui se trouve à une douzaine de kilomètres. Quelques beaux clichés sont encore à réaliser, même si, j’en suis certain, vous connaissez déjà. Nous avons de la chance encore aujourd’hui, le soleil est de la partie, le temps est très clair, il n’y a pas de nuages. Il fait même très bon, ce matin.

Avant-hier, nous avions pu l’admirer par en-dessous. Mais nous ne pouvions quitter San Francisco sans passer dessus. J’ai nommé LE pont, le célèbre Golden Gate Bridge, le symbole universel de la ville. De même, qu’on ne peut imaginer Paris sans la Tour Eiffel ou New York sans la Statue de la Liberté.

Le Golden Gate Bridge côté San Francisco, symbole universel de la ville

Le Pont de la Porte d’Or est mondialement reconnu, c’est le plus photographié des ponts. Il fait ainsi partie des sept merveilles du monde moderne, la liste établie par l’American Society of Civil Engineers, consacrant les monuments du XXème siècle. Mais comme pour notre fameuse Tour ou pour la Statue de la Liberté, s’il a fait partie de la liste des propositions aux nouvelles merveilles du monde, il n’a pas été élu parmi les sept. Il y a certes polémique à ce sujet, et mon but, ici, n’est pas d’entrer dans cette polémique. Qu’à cela ne tienne, il faut bien reconnaître que cet ouvrage est vraiment majestueux et impressionnant.

Après sa traversée, nous nous arrêtons au Vista Point nord. La vue est imprenable sur le pont bien sûr comme sur la baie de San Francisco.

Le péage du pont est emprunté par plus de 40 millions de véhicules par an vers San Francisco

Nous avons une trentaine de minutes devant nous pour admirer le paysage, photographier abondamment (un conseil, au passage, prévoyez large pour les photos) et profiter de ces derniers instants sur le sol américain. Pendant ce laps de temps, je vais vous donner quelques détails techniques sur cette merveille technologique.

L’embouchure de la baie, à l’origine nommée Chrysopylae (porte dorée en grec) par le capitaine John C. Frémont, en 1846, donne son nom au pont qui relie la pointe nord de la péninsule de San Francisco à la ville de Sausalito sur la rive opposée. Il est ouvert à la circulation autoroutière, mais aussi aux cyclistes et aux piétons. N’oubliez pas qu’il est à péage pour le retour, en voiture.

La ville vue depuis Golden Gate Vista Point

Le Golden Gate Bridge a été la plus longue travée dans le monde depuis son achèvement jusqu’à ce que le Verrazano Narrows Bridge soit construit à New York en 1964. Aujourd’hui, il reste la septième plus longue travée principale dans le monde.

Je vous indique quelques données chiffrées du Golden Gate Bridge pour illustrer sa taille :

  • Longueur totale, y compris les accès : 2737 mètres.
  • Longueur du tablier central : 1966 mètres.
  • Largeur : 27 mètres, soit six voies de circulation et 2 trottoirs.
  • Dégagement au-dessus de l’eau : 67 mètres.
  • Poids total lors de sa construction : 894 500 tonnes.
  • Poids total aujourd’hui : 887 000 tonnes, poids réduit en raison de nouvelles plateformes matérielles.
Chaque pylône dépasse de 152 mètres au-dessus de la chaussée,
le pont se trouve à 67 mètres du niveau de l’eau
  • Pylônes :

¤ 227 mètres au-dessus de l’eau.
¤ 152 mètres au-dessus de la chaussée.
¤ Chaque pied est de 10 x 16 mètres.
¤ Chaque tour pèse 44 000 tonnes.
¤ Il y a environ 600 000 rivets sur chaque tour. Pardonnez-moi, je n’ai pas eu le temps de vérifier si le compte y était bien.

  • Acier :

¤ Fabriqué dans le New Jersey, le Maryland et la Pennsylvanie, et acheminé par le canal de Panama.
¤ Poids total de l’acier : 83 000 tonnes.

Sur le Golden Gate Bridge, on aperçoit au centre l’île d’Alcatraz et à droite le Bay Bridge,
ainsi qu’un des câbles soutenant le pont, dont le diamètre avoisine le mètre.
  • Câbles :

¤ Les deux principaux câbles passent au-dessus de la cime des pylônes et sont ancrés dans le béton à chaque extrémité. Chaque câble est constitué de 92 torons de 27 572 brins de fil. Il y a 129 000 km de fil dans les deux principaux câbles, et il a fallu plus de six mois pour les tresser. Cela représente trois fois le tour de la terre !
¤ Diamètre du câble (y compris la protection) : 0,92 mètre (presque un mètre !).
¤ Longueur de chaque câble : 2332 mètres.

  • Éclairage :

¤ 128 lampadaires sont installés sur le pont le long de la route. Ce sont des lampes au sodium haute pression de 250 watts installées en 1972.
¤ 24 lumières au sodium basse pression de 35 watts se trouvent sur les trottoirs autour de chaque tour.
¤ 12 lumières de 400 watts illuminent chaque tour, ainsi qu’un phare aérien de 750 watts au sommet de chacune des tours.

Détail de la structure du pont sur l’accès côté Sausalito
  • La peinture de couleur orange vermillon, également appelé orange international a été sélectionnée par l’architecte Irving Morrow. Cette peinture originale n’a été remplacée qu’en 1965 par un apprêt de silicate de zinc inorganique et une émulsion acrylique. 38 peintres travaillent en permanence sur le pont, ainsi que 17 ferronniers qui remplacent les rivets d’acier attaqués par la corrosion.
Bay Bridge, Coit Tower et Transamerica Pyramid, vus depuis Vista Point
  • Et pour terminer, quelques dates :

¤ 5 janvier 1933 : début de la construction par l’ingénieur Joseph Baermann Strauss.
¤ 27 mai 1937 : le pont est ouvert aux piétons.
¤ 28 mai 1937 : le pont ouvre aux automobiles.
¤ 22 février 1985 : la milliardième voiture traverse le pont.
¤ 28 mai 1987 : le pont est fermé aux véhicules pour son cinquantième anniversaire. Depuis l’origine, il a été fermé trois fois seulement pour cause de météo, lors de rafales de vent de plus de 110 km/h. Il a également été fermé brièvement lors des visites des présidents Franklin D. Roosevelt et Charles De Gaulle.

Et je pourrais vous en dire encore et encore.
Mais nous avons un avion à prendre en début d’après-midi. Midi approche et il est déjà l’heure de reprendre le bus. Le temps passe toujours trop vite…

Enfin, en complément, je vous conseille de vous reporter à la sélection de sites suivants :

Cet article a 4 commentaires

    1. Merci Audrey de ce commentaire ! C'est le but recherché : partager pour donner envie de s'y rendre, même en rêve…

      Et à vous qui passez par ici, je dis : allez faire un tour sur le blog d'Audrey, vous y découvrirez une artiste originale. Je n'en dis pas plus…

  1. Hi, c'est exactement le parcours que je souhaite faire sur mon chemin vers Tahiti chez mon fils, en stop-over à LA –

    je fouille ce formidable blog !

    sinon, comment avez-vous organisé votre circuit – en groupe, seuls ?
    je serai seule – mais souhaite un itinéraire prévu, guides , voiture+chauffeur-guide – etc…
    oubien preneuse d'idées –
    je vais consulter le site Sunset Bld, mais j'aimerais avoir vos conseils et avis –
    j'essaie de repérer votre parcours sur votre blog, je vais prendre le temps !
    merci pour votre réponse si vous avez la gentilesse de faire signe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.