Amboise et son château royal

Tu as remarqué, en ce moment, quand on regarde dehors, il n’y a pas trop matière à faire de la photo. Alors, c’est le moment de faire un retour dans le temps et de regarder un peu les albums qui sont en attente.

Après Chambord, je t’emmène au château royal d’Amboise. Dominant la Loire, et bâti sur un éperon rocheux, il fut le jardin d’enfants des rois.

Cette forteresse médiévale d’Amboise cède la place à une résidence royale sous les règnes des Rois Charles VIII et de François 1er (fin XVème – début XVIème siècle). La Cour et nombre de lettrés et d’artistes européens séjournent à Amboise à l’invitation des souverains, à l’exemple de Leonardo da Vinci qui repose dans la chapelle du château. Ce haut lieu de l’Histoire de France possède une exceptionnelle collection de mobilier gothique et Renaissance qui témoigne du raffinement artistique de la première Renaissance française. Après la visite des logis royaux et des imposantes tours cavalières, la promenade se prolonge dans de beaux jardins panoramiques qui dominent la Loire. [source : Château d’Amboise]

Maintenant que tu as bien regardé les photos, t’es-tu posé cette question : pourquoi y a-t-il dans les jardins d’Amboise des stèles aux décorations cabalistiques ?

Ce sera peut-être une idée de balade d’y aller vérifier sur place ? Pour te documenter, je t’indique quelques liens :

Car tel est notre bon plaisir. [François Ier]

• 17772 vues

Cet article a 30 commentaires

  1. Bon, habituellement je ne bosse pas pour mon blog le week-end
    Mais là on m’y oblige
    J’ai un gros défi à réaliser
    Et pour cela j’ai besoin de ton soutien, pas ton soutien gorge hein mdr!!!
    Mais juste de ton appréciation afin de remporter ce défi!!!
    Alors je t’attends!!!
    Bisous.
    Domi.

    ps : voilà un registre qui me plait bien!!!

    1. Bon, et bien, j’ai été faire un tour sur ton blog. Et j’y retournerai encore demain, promis.
      Mais il fait froid, dis donc. Quelle idée, une semaine de neige, alors qu’ici c’est déjà (presque) le printemps.

      Et bien entendu, dans le jardin de la France aussi !
      Heureux que ça te plaise, et bon voyage.
      Bisous.

  2. Je passe très vite entre la messe dominicale et les vêpres pour continuer ma propagande pour le défi complètement OUFFLES organisé par une pas moins OUFFLES qui n’est autre que MOUFFLES!!!
    Donc je compte sur toi pour me soutenir!!!
    Bisous
    Domi.

    ps : super merci de jouer le jeu, je te promets qu’après ce défi je ne te harcèlerai plus lol!!!

    1. Je confirme, c’est un sacré défi que tu as accepté, là.
      Mais ça vaut le détour… Si, si.
      Bisous.

  3. Il est très loin dans mes souvenirs………!

  4. Je viens un peu me reposer chez toi, chez moi il fait trop froid et ça m’épuise!!!

    Je te fais d’énormes bisous!!!

    Domi.

    clic

    1. Un p’tit coucou Domi,

      Le printemps est encore loin, snifff !

      Allons-y doucement.

      Bises et bises – Martine

      clic

      1. Merci Martine!!!

        Oui on le sent frémissant mais tout peut hélas encore arrivé!!!
        Reposons nous en attendant!!!
        Bisous Martine.
        Domi.

        1. une petite faute d’orthographe, je n’aime pas lol!!! Je disais que tout pouvait encore arriver!!!

  5. Bonjour Denis,

    Très beau château que celui d’Amboise, même si certains fantômes de pendus doivent encore traîner dans le coin. Je ne sais pas pour les signes cabalistiques ??? Tu parles des « tombes » ?
    Mais comme Léonard n’est pas loin…..
    Tes photos rendent bien l’ambiance des lieux. J’ai l’impression que c’était hier que je l’ai visité. Merciiii !

    Bises et bises – Martine

    1. Bonjour Martine,

      Rassure-toi, je n’ai pas mis les photos des fantômes que j’ai croisés. J’ai pensé que ça ferait un peu désordre. Et puis, ils n’étaient finalement pas très avenants, ces pendus…
      Alors, je ne vais pas te faire languir aussi longtemps qu’eux, au sujet des tombes, qui ne sont pas les leurs, comme tu t’en doutes.

      Avant cela, c’est exact, Leonardo n’est pas loin. On aperçoit même sa (dernière) demeure sur les photos 94, 107 et 108. Il suffit d’admirer ta reproduction pour reconnaître son architecture particulière. Mais j’y reviendrai plus longuement lors d’une prochaine étape.

      Et tu as raison, on aime bien s’y replonger dans ces ambiances… comme si c’était hier.
      Je reviens vite pour t’en dire plus…
      Bises et bises.

  6. Re coucou Denis,

    Je ne vois qu’une seule solution/réponse/cause : Les guerres de religion !?
    Dis-moi tout – « the suspens is killing me » !

    Bisous

    clic

    1. re-coucou Martine,

      Les guerres de religion ? non, non. Et pourtant, il s’agit de religions.
      La réponse à cette question figurait dans quelques-uns des liens, dont celui-ci, sur les hôtes illustres d’Amboise.

      Cela se passe entre 1848 et 1852, quatre années durant lesquelles le fondateur de l’état algérien, l’émir Abd El-Kader, sera assigné à résidence, avec sa famille et ses compagnons, en tout presque une centaine de personnes.

      En mémoire de son séjour à Amboise et de celles de ses compagnons qui y sont décédés, un monument a été érigé dans le haut du parc du château, au lieu dit « Jardin d’Orient ». Borné au nord par un cénotaphe surmonté du Croissant, ce jardin rectangulaire comprend vingt-cinq pierres d’Alep, gravées d’hymnes à la paix et à la tolérance, extraits du Coran. Il est traversé par une diagonale de romarins indiquant la direction de l’Orient.

      Le jardin d'Orient à Amboise

      Martine Le Coz, une amboisienne, raconte précisément cet épisode dans son roman Le Jardin d’Orient.

      En 1848, après sa réédition au duc d’Aumale (fils de Louis-Philippe), l’émir Abd El-Kader, chef du nouvel État algérien, est mis en résidence avec les siens dans la ville fortifiée d’Amboise. A peine l’arrivée des farouches combattants de l’Islam est-elle annoncée que l’ancienne cité royale frémit d’enthousiasme, de curiosité et de peur. Bientôt, la maladie frappe les captifs, en particulier les femmes dont l’accès est interdit aux médecins français. La méfiance envers les uns et les autres empêche toute rencontre. Pourtant, en dépit de son inquiétude face à ce qu’il considère comme une invasion musulmane, l’abbé Robion va tenter de découvrir la personnalité et le message d’Abdelkader. Un lien métaphysique va ainsi se tisser entre le chrétien et le musulman et, surmontant leurs différences, les deux hommes finiront par se rapprocher, dans un respect mutuel exemplaire.

      A la fois fresque historique et réflexion toute en nuances sur la foi, Le jardin d’Orient est une invitation à l’ouverture et à la rencontre. D’une écriture précise et fervente, Martine Le Coz nous livre le dialogue de ces caractères authentiques et les rapports complexes de leurs cultures respectives. Un roman en miroir face aux convulsions contemporaines, et pour mieux connaître la trame invisible, vivante, qui nous relie à nos voisins du pourtour méditerranéen. [source : Éditions Michalon]

      Et hop, j’espère que tu as pu résister au suspens…
      Bisous.

      1. Coucou et Merci Denis pour ce moment d’Histoire magistral que j’avais mis aux oubliettes.
        J’avais complétement zappé ces stèles « du Jardin d’Orient », qui sont pourtant si particulières et belles. Comme quoi la mémoire est très sélective… ???

        Sans vouloir faire de politique, j’aimerais bien que dans notre monde actuel, nous puissions avoir un petit signe de sérénité de l’Emir et de l’Abbé – deux grands sages – !

        Bises et bises – Martine

        1. Coucou et merci à toi, Martine, pour ces jolies pensées pleines de sérénité et de paix.
          Puissent-elles se réaliser… surtout en ces temps troublés !

          PS : oh, tu sais, je ne me souvenais absolument pas, moi non plus, de ce genre d’épisode historique. Au delà du fait de voir et de découvrir de belles choses, c’est aussi parfois à cela que servent les visites du patrimoine ou des autres richesses de notre monde.
          Bises et bises.

    1. Re coucou Domi,

      J’ai trouvé une paire de pantoufles pour t’aider à bouger – LOL !
      Oui, j’espère que tu iras mieux demain.
      Bisous-bisous – Martine

      1. Ils me plaisent bien ces petits chaussons!

        1. Coucou Miel,

          Ils ne marchent pas en fait, ils roulent = la solution pour tout faire vite = un bienfait pour l’humanité. Un grand pas pour l’homme, enfin – LOL !
          Bises – Martine

        2. Je me doutais bien que ces chaussons allaient te plaire !

          Il ne te reste plus qu’à apprendre le poème de Raymond Queneau pour le réciter à tes passagers. 😀

          1. Euh………… Ben ??????

      2. Waouh super les pantoufles, ben en échange je t’offre un poème!!!
        Il ne m’appartient pas mais il est tellement joli!!!
        Voici!!!

        Y avait une fois un taxi
        Taxi taxi taximètre
        Qui circulait dans Paris
        Taxi taxi taxi cuit

        Il aimait tant les voyages
        Taxi taxi taximètre
        Qu’il allait jusqu’en Hongrie
        Taxi taxi taxi cuit

        Et qu’il traversait la Manche
        Taxi taxi taximètre
        En empruntant le ferry
        Taxi taxi taxi cuit

        Un beau jour il arriva
        Taxi taxi taximètre
        Dans les déserts d’Arabie
        Taxi taxi taxi cuit

        Il y faisait tellement chaud
        Taxi taxi taximètre
        Que sa carrosserie fondit
        Taxi taxi taxi cuit

        Et de même le châssis
        Taxi taxi taximètre
        Et tous les pneus y compris
        Taxi taxi taxi cuit

        Chauffeurs chauffeurs de taxi
        Taxi taxi taximètre
        Ecoutez cette morale
        Taxi taxi taxi cuit

        Lorsque vous quittez Paris
        Taxi taxi taximètre
        Emportez un parapluie
        Taxi taxi taxi cuit

        Parapluie ou bien ombrelle
        Taxi taxi taximètre
        Un mot est bien vite dit
        Taxi taxi taxi cuit.

        Raymond Queneau

        Bisous Martine
        Domi.

        ps : ces jolis poèmes tu peux les découvrir chez mon amie Argi

        1. Coucou et Merci Domi pour ce joli poème de Raymond Queneau, c’est tout à fait charmant, je ne connaissais pas !

          Voilà une ombrelle……. ! LOL !
          Bizzzz – Martine

  7. Tu n’imagines pas comme j’ai mal!!!
    Mais comment me suis-je fait ça je ne comprends pas
    Rien ne me soulage si ce n’est le repos
    Bon, je crois qu’il ne me reste plus que ça à faire!!!
    Je t’embrasse en espérant que ça ira mieux demain!!!
    Tiens ça me rappelle une chanson lol!!!
    Bisous.
    Domi.

    ps : voilà Den’s, le brouillard s’est levé sur mes photos jaunies!!! lol!!!

    clic

    1. Aïe, ça fait mal !
      Redresse-toi… si tu peux. 😉

      Tu vois, hein, ça, c’est à force de jouer dans la neige.
      Ce n’est plus de ton âge…

      J’ai été voir les photos de toi dans la neige, là, oui, tu étais toute jeune et tu en as profité. 😛
      Voila, j’espère que ça va aller mieux.
      Bisous.

    2. Coucou Domi,

      Je te parle en direct du cabinet de consultation de mon médecin – lol – il dit :

      REPOS et en faire le moins possible pendant un temps, (génial !!!). Tu as sûrement une déchirure musculaire, c’est pas marrant et très douloureux ! Bon courage et bisous – Martine

      clic

      1. Je ne sais ce que c’est j’ai même cru que c’était la grippe, du coup je lui ai fait un petit poème à cette foutue grippe!!!

        Bon la grippe
        Tu ripes
        Avant que je ne t’étripe

        Je ne me laisserai pas abattre
        Tes menaces j’en ai rien à battre
        C’est toi que je vais battre

        Aujourd’hui
        Je quitte le lit
        Et retourne à mon défi

        Ma fièvre a fui
        La neige aussi
        J’ai gagné mon défi

        -dimdamdom-

  8. Bon je passe aussi vite que le vent
    Avant d’arriver au week-end
    Aujourd’hui je me sens mieux
    Pas encore le top
    Mais je me soigne!!!
    J’espère que pour toi tout va pour le mieux
    Et que tu t’apprêtes à un week-end radieux!!!
    Gros bisous et à Lundi!!!
    Domi.

    clic

    1. C’est toi qu’on appelle Ariane ?
      Quelle vélocité !

      En tout cas, j’espère vraiment que tu es pleinement rétablie et en pleine forme.
      Il est temps, une nouvelle semaine débute dès demain !

      Gros bisous et à lundi !

Laisser un commentaire