Le panorama qui s’offre ici à nous est magnifique. Remarque, ce lieu est à peine plus haut que celui d’où les photos du lac Noir ont été prises. Arrêtons-nous quelques instants au col de la Faucille (1323 m) dans le massif du Jura. C’est une des étapes régulières du Tour de France. Nous sommes ici dans le département de l’Ain, face à nous, à 90 km, le Mont Blanc ; entre les deux, la Suisse et le lac Léman.

La vue sur le Mont Blanc depuis le col de la Faucille fascina très tôt les peintres et les voyageurs. En 1835, l’écrivain anglais John Ruskin décrivait le panorama dessiné quelques années auparavant par le genevois Jean Dubois.

Le Mont Blanc, vu du col de la Faucille, le matin

… nous franchîmes le tournant célèbre qui donne sur la large et belle vallée du Léman vers les éternels remparts de l’Italie, les « redoutables aiguilles » et l’éminence étincelante et aérienne du Mont Blanc. (…) Pourtant, le col de la Faucille, en ce jour de 1835, m’offrit une vision distincte de la Terre Promise. (…)

Le Mont Blanc, vu du col de la Faucille, le soir

À perte de vue, s’étendaient cette contrée avec ses eaux mouvantes ou calmes ; l’Arve, avec ses portes de Cluses et ses sources glacières ; le Rhône, avec l’infini de son lac de saphir, ses eaux calmes sous les champs de narcisses de Vevey et cruelles sous les promontoires de Sierre. Et tout cela tantôt se détachait et tantôt se confondait avec le ciel, avec les montagnes et la neige des cimes. Et toute cette plaine vivante, brûlante de joie humaine, émaillée de demeures blanches, formait une voie lactée de logis d’étoiles parsemant l’azur ensoleillé.

[vc_empty_space height= »30px »][dt_fancy_separator separator_color= »accent » line_thickness= »5″]

• 1834 vues

Laisser un commentaire