Image(s) du jour [3]

Je ne vais pas te dire que ces photos seront classées dans la catégorie des beaux sites.

Je les qualifierais plutôt d’insolites.

C’est lors d’une balade géocaching dans la forêt entre Pulnoy et Cerville que j’ai dû enjamber ces tuyaux.

Ah, mais oui, Cerville, tu connais de nom. Souviens-toi, si tu n’es pas trop jeune, avant 1972, ce village lorrain s’appelait Cercueil. Des mauvaises langues ont dit que le nom a été changé juste avant les projets d’enfouissement et le début du stockage de gaz naturel sous le village. Mais il ne peut bien entendu s’agir que d’une simple coïncidence…

Caractéristiques techniques :
› Type : stockage en nappe aquifère › Date de mise en service : 1970 › Nature du gaz stocké : type H (haut pouvoir calorifique) › Nature géologique du sous-sol : trias › Profondeur du réservoir : 450 m/sol › Nombre de puits d’exploitation : 38 › Nombre de puits de contrôle : 16 › Volume maximal du stockage : 1 500 millions de m³(n)
Le mètre cube normal, m³(n), est la quantité de gaz naturel qui, à 0°C et sous la pression atmosphérique, occupe un volume de 1 m³.

Cerville

Le site de stockage souterrain de gaz naturel de Cerville situé au lieu-dit « Renard Porière », est implanté à 10 kilomètres à l’est de Nancy et s’étend sur douze communes de Meurthe-et-Moselle. Les installations de surface du site ont été conçues pour s’intégrer au mieux dans le paysage. Depuis sa mise en service, le stockage de Cerville a connu un vaste programme de rénovation et d’adaptation pour améliorer ses performances environnementales. Ainsi, en 2008, des compresseurs à technologie plus performante ont remplacé les moto-compresseurs, permettant de supprimer les rejets de gaz à effet de serre et de diminuer sensiblement les nuisances sonores. Ce site est, en outre, équipé d’économiseurs sur ses installations de déshydratation, afin de supprimer les déchets liquides produits, ceux-ci permettent également d’améliorer la qualité des rejets atmosphériques.

Mis en service en 1970, le site de Cerville possède une position stratégique au cœur du Grand Est. Il peut emmagasiner jusqu’à 80 % de la consommation annuelle de la Région Lorraine en gaz naturel. En hiver, le débit de gaz soutiré peut représenter jusqu’à 6 fois la consommation d’une agglomération comme Nancy. [source : storengy]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.