Image(s) du jour [14]

Si tu veux bien me suivre, aujourd’hui, je t’emmène faire une très belle randonnée dans le Parc National de la Vanoise. Ainsi, tu vas pouvoir carrément marcher sur l’eau. Si, si, tu peux me croire.

Prêt ? Je te préviens, ça grimpe un peu, mais ça en vaut la peine. Et c’est encore grâce au géocaching que j’ai découvert cet endroit magnifique et pour le moins atypique. J’ai nommé : le Lac des Vaches et je te raconte ma balade…

C’est par un bel après-midi du mois d’août, que je me suis décidé à partir randonner jusqu’au lac des Vaches.

Au départ, il y avait bien du soleil, mais en montagne, le temps peut vite changer. Les quelques gouttes de pluie et le vent qui m’ont accompagné pendant la montée n’ont pas entamé ma détermination. Le seul regret, c’était pour les photos…

Le dénivelé positif depuis Pralognan-la-Vanoise est de plus de 900 mètres pour environ 2h30 de montée. Le lac des Vaches est en effet situé à 2318 mètres.

Mais cela permet de prendre le temps d’admirer les magnifiques paysages, les cascades et les torrents ainsi que les sommets environnants, l’Aiguille de la Vanoise, les pointes et l’Aiguille de l’Épéna…

Après le refuge des Barmettes (2010 m), je poursuis sur le sentier du GR55, entre des murets de pierres sèches, emprunté de tous temps par les muletiers. Je traverse le torrent de la Glière puis le Doron sur le pont du Chanton (2210 m).

Avant d’arriver à destination, je commence à apercevoir le glacier de la Grande Casse, enneigé. C’est le plus haut sommet de Savoie, il culmine à 3855 mètres.
Puis la surprise est totale quand je découvre ce site : un lac que l’on traverse à gué sur de grandes pierres plates au milieu d’un paysage minéral.

C’est impressionnant, lorsqu’on arrive, on voit de suite qu’on est vraiment obligé de traverser au milieu de l’eau. C’est cette particularité qui a donné son nom au lac, car les vaches, les ânes et les mulets passent par là.

Le lac des Vaches

Et maintenant que j’ai traversé le lac, presque à pieds secs, j’ai encore une mission à accomplir. Il y a un gros rocher que j’ai repéré de loin, mais il faut encore grimper pour atteindre… la géocache. Celle-ci se mérite vraiment. mais fort heureusement elle se laisse découvrir facilement. Et je ne regrette en rien cette belle randonnée.

A peine le temps de me reposer quelques minutes en prenant des photos, qu’il me faut déjà redescendre car je risque d’être en retard pour le repas.

Permets-moi de te donner un conseil : si tu passes dans le coin, n’oublie pas de noter cette destination de randonnée dans tes tablettes.

Il fut un temps où le col de la Vanoise était un passage important. Des caravanes de mulets chargés du gruyère de Beaufort ou du sel des salines royales de Moûtiers l'empruntaient pour acheminer leurs marchandise vers la Maurienne et le Piémont.Elles croisaient des colporteurs lourdement chargés, des voyageurs et des pèlerins. Le col est une destination très prisée des randonneurs qui viennent admirer le plus haut sommet de Vanoise et ses reflets dans les eaux bleues des lacs qu'il domine.

Jean-Marc Lamory - Savoie : 110 randonnées à pied et à VTT

Cet article a 2 commentaires

    1. Merci tout plein ma Drine.
      C’est vrai qu’au départ, j’aurais bien aimé un peu plus de soleil et de ciel bleu avec quelques nuages. Pour les nuages, j’étais servi, merci. Mais on ne décide pas…
      Et finalement, je ne suis pas trop déçu, ça souligne encore plus le côté minéral du site. 😉
      bisous

Laisser un commentaire