Avec cette canicule, quelques glaçons, cela ne se refuse pas, non ? Je pensais ce matin que cela faisait quelques jours dèjà, que je ne t’avais pas abreuvé de quelques images. 

Des images, j’en ai, certes, mais au moment de choisir un thème, c’est souvent le dilemme. Mais pour une fois, une idée s’est de suite imposée. Et sans aucune hésitation !

Rien de tel, en effet, et même si ça reste tout à fait subjectif, que d’illustrer l’article avec des photos représentant la fraîcheur. Des cascades, par exemple ? Oui, j’en ai toute une collection dont la principale source provient de notre dernier voyage en Islande. Je ne t’en ai pas encore parlé, c’est le moment de commencer… Mais j’ai encore mieux à te proposer. Des glaçons, en pagaille. Et de gros glaçons. C’est donc décidé, voilà la série toute fraîche du jour.

Le plus drôle, c’est que notre ami Google vient justement de me rappeler qu’il y a un an jour pour jour — cela ne s’invente pas — nous étions précisément au bord de cette magnifique lagune glaciaire nommée Jökulsárlón. Bien entendu comme nous y sommes restés une paire d’heures, le temps d’en prendre plein les yeux, les photos se sont bien vite accumulées. Mais rassure-toi, j’en ai éliminé plus du quart, pour ne garder que les plus typiques.

 

Et pour ne rien inventer, voilà ce que j’ai pu lire sur les panneaux présentant le lagon Jökulsár, au sud de l’Islande. N’étant pas certain que tu pratiques couramment l’islandais, j’ai préféré te le traduire du mieux possible :

Jökulsárlón, une lagune glaciaire

La calotte blanche du glacier de Breiðamerkurjökull domine la lagune et ses icebergs. La lagune est en expansion constante et en 1998 elle avait une superficie de 14,8 km² et une profondeur maximale égale à 190 mètres. De 1890 à 1998, le glacier a reculé d’environ 3,8 km et il se retire encore. Les icebergs se libèrent du bord du glacier et sont transportés par le courant vers l’embouchure de la rivière, jusqu’à ce qu’ils se déposent sur la plage et partent fondre dans l’océan. Un seul dixième de la masse de l’iceberg est visible au-dessus de la surface de l’eau. Les courants de marée déplacent les icebergs d’avant en arrière, ce qui leur fait racler le fond de la rivière. Les vents et les marées érodent les icebergs jusqu’à ce qu’ils soient assez petits pour flotter dans la mer. La plupart des icebergs sont blancs laiteux, mais certains ont une couleur bleu vif. Celà provient de l’interaction des cristaux de lumière et de glace. On aperçoit souvent des phoques nager dans le lagon ou se coucher sur les icebergs. Des bancs de harengs ou de capelans sont parfois emportés dans la lagune par la marée, faisant une fête pour les oiseaux.

L’érosion côtière 

En 1967, un pont suspendu de 108 mètres de long a été construit sur la rivière Jökulsá. À cette époque, la distance entre la côte et le pont était de 500 mètres mais, en 1998, la distance n’était plus que de 350 mètres. Que s’est-il passé ? La forme de la côte au début du siècle dernier a été influencée par le fait que la rivière Jökulsá a transporté une quantité importante de sédiments vers la mer (9 millions de m3 par an). La côte avait avancé jusqu’à ce que les courants, générés le long de celle-ci pendant les orages, puissent porter la charge de sédiments de la rivière à l’est et à l’ouest de l’embouchure de la rivière. Puisque le glacier a commencé à se retirer et que la lagune a émergé, la charge de sédiments vers la mer a été réduite et la forme de la côte n’était pas en équilibre avec les courants. Ces courants érodent encore les sédiments de la côte, mais presque aucun sédiment n’est emporté à la mer par la rivière. La côte va donc s’éroder jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre soit atteint. L’érosion côtière a été de 750 mètres entre 1904 et 1998 soit 8 mètres par an en moyenne. Cette érosion menace la route numéro 1 sur Breiðamorkursandur.

Allez, il est temps de te laisser profiter de la vue et… du rafraîchissement.

Que de beaux souvenirs, nous y retournerions bien !

Cet article a 2 commentaires

  1. – 1 degré dans ma tête ! C’est de la magie !

  2. Un post vraiment rafraîchissant! Merci, on en a réellement besoin.
    Bisous à vous 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de tes commentaires sont utilisées.